Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Galileo, le futur challenger européen au sytème américain de positionnement par satellite GPS, n'est pas encore opérationnel, que déjà ses codes de sécurité sont mis à mal. Une université américaine a réussi à les percer.En avril dernier, l'Université de Cornell publiait une liste de codes PRN (Pseudo-Random Number) grâce auquel tout un chacun pourrait théoriquement accéder au futur réseau Galileo. Immédiatement après, le consortium Galileo publiait les codes en question, espérant sans doute mettre fin à une polémique naissante, au sein même de l'Union Européenne. L'équipe de Cornell faisait alors remarquer que les codes publiés n'avaient rien à voir avec ceux qu'elle avait intercepté, et qui étaient présentés comme la propriété intellectuelle de Galileo. D'où la querelle autour de l'exploitation de l'étiquette "open-source". Il y a quelques jours, le journal GPS World mettait en ligne les codes successifs détectés et craqués par Cornell, ainsi que les méthodes employées pour y parvenir...
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public