Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Nouveau témoin de la diversité culturelle et physique à la télévision, l'animateur et disc-jockey Mouloud apporte un regard inhabituel et culotté sur la vie politique, à l'invitation de la matinale en clair de Canal+. Depuis la rentrée, cet enfant de la banlieue nourri au hip-hop et à la pâte chocolatée, est à 26 ans le plus jeune chroniqueur politique du PAF avec "L'avis de Mouloud", série de reportages de trois minutes pour "comprendre la politique avec le regard d'un jeune de cité". Du lundi au vendredi, à 7H25 et à 8H15, Mouloud Achour, s'invite avec bonhomie chez les politiques pour des débats d'idées express lancés par des questions impertinentes et des réparties implacables qui désarçonnent les interlocuteurs. Suivi par une caméra légère, Mouloud arpente universités d'été, meetings et partis politiques pour engager le dialogue dans des milieux où on ne peut le taxer d'aucune allégeance. "Je ne me sens pas journaliste politique. Dans mes sujets, ce qui est important est ce que l'on voit, pas ce qui se dit", ajoute-t-il. Animateur à 16 ans à la radio, journaliste, trublion et mascotte, Mouloud Achour a été révélé sur la chaîne musicale MTV où il a été le premier Français à animer un show déjanté pendant deux ans. Evoquer la politique et la religion lui était interdit par contrat : "j'étais frustré à mort". Repéré par Ariel Wizman, il signe avec lui plusieurs reportages pour "Lundi Investigation" sur Canal+ ("L'outrance des rappeurs", "Banlieue supertsar", "Les jeux vidéo"). France 5 est également séduite par ce personnage, véritable ovni télévisuel, à la fois passionné de rap et fan de Nietzsche. La chaîne du savoir lui a confié en 2002 une chronique consacrée aux déviants modernes. Son rêve : "un grand show en intervieweur décalé".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›