Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Sur France 5 aujourd'hui à 14h50 et le dimanche 4 janvier 2009 à 15h35 , un documentaire retrace la caméra cachée ... un concept d'émission de télévision aussi simple que génial , né il y a 60 ans. Retour sur l'un des plus grands succès de la télévision, des premiers sketches américains aux gags cultes de Jacques Legras et Jacques Rouland, en passant par les facéties de Laurent Baffie, Jean-Yves Lafesse ou Marcel Béliveau... "C'est pour la caméra cachée" a fait le tour du monde des meilleures émissions, sans occulter pour autant une certaine dérive de ces programmes, liée à la surenchère de notre monde saturé d'images et de violences... Souriez, vous êtes piégés... en France, au Canada ou ailleurs ! Depuis son lancement outre-Atlantique, l'émission, quel que soit son nom dans les très nombreux pays qui en ont adopté le principe, n'a jamais connu l'échec. C'est aux Etats-Unis, il y a tout juste soixante ans, qu'Allen Funt a développé un concept qui allait se révéler tout bonnement génial : faire des gens anonymes les vedettes éphémères d'un programme de télévision. Ainsi est né Candid Camera, dont Peter, le fils de l'inventeur, a repris les rênes. L'idée de base est demeurée la même au fil du temps : cueillir à chaud les réactions d'une « victime ». L'immense popularité de l'émission américaine a ensuite inspiré les télés du monde entier. Dont la française, qui propose à partir de 1964 la célèbre Caméra invisible présentée par Jean Poiret. A l'origine de ce programme culte, on retrouve les frères Rouland : Jean-Paul, animateur de l'ORTF, et Jacques, qui s'impose vite comme l'auteur des gags. Pierre Bellemare, alors jeune producteur, et surtout le comédien Jacques Legras complètent la joyeuse bande. La Caméra invisible n'a pas tardé à faire des émules. Dans les années 90, ils se nomment Laurent Baffie ou Jean-Yves Lafesse, possèdent un humour plus corrosif. A la même époque, le Canadien Marcel Béliveau a l'incroyable idée de piéger des stars : Surprise sur prise, qui réunit jusqu'à 21 millions de téléspectateurs, reste à l'antenne pendant dix ans. Au tournant du millénaire, tandis que les Belges parient sur la production de gags sans paroles et donc universels, en France, la caméra cachée qui cherche à surprendre encore et toujours, entre dans l'ère de la surenchère. Orchestrée par Nancy Béliveau, fille de Marcel, l'émission Le Grand Piège joue plutôt sur la peur et la panique, comme si le rire ne suffisait plus à divertir le public...
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›