Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Du divertissement, le retour du jeu à l'antenne, un magazine hebdomadaire pour Marie Drucker: pour la rentrée, Europe 1 (groupe Lagardère), dont les audiences ont progressé en un an, veut revenir à ses racines de radio généraliste, selon son Pdg Alexandre Bompard. "Je suis persuadé que le format gagnant d'Europe 1 est de revenir à ses racines", a-t-il déclaré lundi lors de la conférence de rentrée de la station. Pour le jeune patron de 37 ans qui a succédé il y a un peu plus d'un an à Jean-Pierre Elkabbach, "le choix du format +info et talk+ dans les années 90 justifié par le contexte de l'époque" a vécu. "Europe 1 gagnera de l'argent et sera rentable en 2009", a-t-il ajouté.
Même si les recettes publicitaires ont reculé au premier semestre de 10% par rapport à la même période un an plus tôt, le chiffre d'affaires "repart à la hausse depuis juillet", notamment grâce à de nouveaux annonceurs exclusifs, a précisé M. Bompard. Objet d'une "gestion très rigoureuse", Europe 1 n'a cependant pas bénéficié d'une augmentation de son budget pour la grille 2009-10, a-t-il précisé. Pour enrichir sa "vocation généraliste", le jeu fait son retour à l'antenne avec "Décrochez le soleil" présenté par Nagui de 09H30 à 11H00 en semaine. Un magazine de divertissement culturel "Studio Europe 1" animé par Michel Drucker et Wendy Bouchard est programmé de 19h à 20h30 en semaine avant la tranche dévolue au sport. "J'ai la conviction que les radios généralistes ne doivent être ni lisses ni tièdes, leur rôle est de faire entendre des partis pris, de susciter le débat", a insisté M. Bompard qui souhaite "offrir davantage d'aspérités cette saison".
Guy Carlier, avec une chronique "douche froide", rejoint la matinale de Marc-Olivier Fogiel et Fabien Namias se livre à "un buzz politique". L'humour est également bien représenté avec Nicolas Canteloup et sa "Revue de presque", Laurent Baffie le dimanche et l'arrivée d'Anne Roumanoff le samedi. Marie Drucker va animer tous les samedis à 13H00 un débat des grandes voix d'Europe 1. Pour M. Bompard, "l'idée est de faire débattre sur l'actualité du jour des grandes signatures historiques d'Europe 1 telles Robert Namias, Philippe Gildas, Pierre Lescure, Michèle Cotta sans langue de bois". La station, qui met en avant sa politique de proximité, lance "un club des auditeurs" réunissant auditeurs et internautes qui auront accès à des services, des événements, des jeux exclusifs par l'intermédiaire d'un site dévolu. Concernant le développement numérique, la station s'apprête notamment à lancer son nouveau site en décembre et à proposer des applications Iphone. "Il y a également une réelle urgence à rééquilibrer notre modèle économique et à engager la diversification de nos revenus, pour ne plus reposer à 95% sur les recettes publicitaires", a souligné M. Bompard.
D'où le développement de partenariats pour coéditer des livres et coproduire des spectacles, l'exploitation de marques comme "Salut les copains", et les paris en ligne. L'objectif est qu'à moyen terme 15% à 20% des revenus de la radio viennent d'une autre source que la publicité. Les paris en ligne devraient en outre apporter une part "importante" de recettes publicitaires, a-t-il jugé.
Voici quelques une des réponses que Alexandre Bompard a apportées aux auditeurs:
- Pourquoi un nouveau numéro surtaxé sur Europe 1 ?
- Alexandre Bompard: "Nous étions les derniers à ne pas avoir de numéro payant. C'est un choix économique et industriel. Nous avons choisi de mettre en place un numéro court facilement mémorisable, et unique, qui permet d'accéder à tous les services de la station. Cela facilitera l'interactivité sur l'antenne. De plus, les auditeurs laissent un message pour participer, et nous les rappelons pour passer à l'antenne."

- Nagui a-t-il sa place sur Europe 1 ?
- Alexandre Bompard: "Il faut laisser le temps au programme de s'installer. Il y a du contenu, et c'est une émission à laquelle on croît beaucoup!"

- Pourquoi avoir mis en concurrence Nicolas Canteloup (Europe 1) et Laurent Gerra (RTL) ?
- Alexandre Bompard: "Nous avons décidé cette année de proposer à chaque fin d'heure un rendez-vous décalé. Nicolas Canteloup est à l'antenne à 8h45, il revient à son horaire antérieur. Nous voulions apporté un regard décalé sur l'actualité en clôturant la cession d'info."

- L'émission culturelle entre 9h et 9h30 était mieux la saison dernière
- Alexandre Bompard: Nous voulons faire une radio généraliste avec des aspérités. La culture avec des chroniqueurs est présente le soir avec Michel Drucker. Entre 9h et 9h30 nous souhaitons créer un lieu de débat sur la culture pour clôturer la tranche.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier de Douai
Exploitation d'un service de restauration rapide, de points presse, d'une boutique et de distributeurs automatiques de denrées alimentaires au Centre Hospitalier de Douai.
» Voir l'avis de concession de service public