Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Deux syndicats CGT de France Télévisions, le SNRT-CGT (techniciens) et le SNJ-CGT (journalistes) se sont élevés lundi contre une éventuelle réduction des recettes du groupe public, sur lesquelles l'Etat pourrait retenir 70 millions d'euros. Selon le président de France Télévisions Patrick de Carolis, le groupe a engrangé un excédent de recettes publicitaires de 70 millions d'euros par rapport à ses prévisions pour 2009. Selon des informations de presse, l'Etat envisage de déduire la somme des 450 millions d'euros prévus pour compenser l'arrêt de la publicité après 20H00 sur les chaînes publiques. Selon la CGT, qui se présente comme "le premier syndicat de France Télévisions", toutes catégories confondues, ces 70 millions d'euros sont "nécessaires pour financer le développement de l'entreprise tout en conservant l'emploi". La CGT estime que le ministre de l'Economie, en cherchant à garder cette somme, veut "anéantir les efforts de l'entreprise", "démotiver les équipes" et "réunir les ingrédients pour une crise sociale de grande ampleur". Le syndicat "met en garde sur ce racket d'Etat" et "dénonce les réticences de Bruxelles" sur la compensation de 450 millions d'euros. Selon Nonce Paolini, PDG de TF1, les groupes privés TF1 et M6 ont saisi la commission de Bruxelles pour s'opposer à la dotation de 450 millions d'euros que l'Etat français prévoit de verser à France Télévisions.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier de Douai
Exploitation d'un service de restauration rapide, de points presse, d'une boutique et de distributeurs automatiques de denrées alimentaires au Centre Hospitalier de Douai.
» Voir l'avis de concession de service public