Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Fusion CanalSat-TPS : le SIRTI fustige l'attitude de Canal+

Hier, mardi 4 octobre, lors d'une conférence de presse, le SIRTI, le syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes a lancé des très fortes attaques contre le Groupe Canal Plus

Le SIRTI rappelle qu'il s'est senti isolé et seul lors de la fusion CanalSat-TPS. Il avait dénoncé les risques inhérents à la création d'un tel conglomérat monopolistique notamment vis-à-vis des chaînes indépendantes. "Ce que nous avions dénoncé à l'époque et demandé dans une certaine indifférence, finalement, ce sont les raisons aujourd'hui pour lesquelles cette fusion est retoquée par le Conseil de la Concurrence" relève le SIRTI. Il ajoute "Finalement, sans encadrement, sans régulation, sans engagements précis, des groupes en situation monopolistique ont toujours la même tendance. Celle de tout vouloir, y compris la volonté de détruire des chaînes indépendantes et remettre en question des PME et PMI qui pourtant font partie de la richesse de leur offre puisqu'elles apportent une certaine différence.

Ce qui se passe avec la RNT où les grands groupes ont la tentation, par le biais d'une "imposture", de casser la RNT, les chaînes de télévision indépendantes l'ont eu pendant les cinq dernières années. Jean Luc Roy, le patron de Motors TV "enfonce le clou". Il explique ce qu'il a vécu ces derniers mois "nous sommes totalement tributaires d'une plateforme satellite unique, depuis 5 ans, depuis la fusion TPS-CanalSat sensée être encadrée par 59 engagements. 10 n'auraient pas été tenus selon les autorités de la concurrence. 80% des engagements auraient en effet été tenus, mais ceux qui ne l'ont pas été sont les plus importants."

L'ADSL comme solution

L'espoir des chaînes thématiques indépendantes vient de l'ADSL, un nouveau mode de distribution de la télévision qui dépend de plateformes qui, pour leur majorité, ne sont pas éditrices de programmes. "Ce qui est dramatique," déplore le patron de Motors Tv, "c'est qu'avec le rachat de TPS par CanalSat, on n'a plus qu'un seul opérateur satellite. Il reste Orange mais il n'y a que 270.000 abonnés à Orange Sport, 500.000 abonnés aux chaînes cinéma, ce qui est dérisoire à l'échelle française. Par ailleurs, Orange essaie de revendre ses chaînes en les "fourguant" à ceux qui veulent bien les reprendre. Motors Tv a essayé de survivre à cette fusion. On nous a contraints en 2007 à intégrer le pack sport. On est passé de 2.4000.000 foyers potentiels à 62.000, et encore en négociant un délai de six mois, ce qui a permis au pack de recruter quelques abonnés. Je vous laisse imaginer les dégâts en terme de mesure d'audience lors de la vague suivante du Médiacabsat. Nous sommes achetés par les annonceurs au même titre que TF1 avec un coût GRP."

"La situation des chaînes indépendantes est dramatique en France", constate le SIRTI, "On a peu d'adhérents, car il y a peu de chaînes indépendantes. Dans ce pays, il est extrêmement difficile d'être éditeur de chaîne de télévision indépendante." Le syndicat propose que les nouveaux engagements du Groupe Canal Plus fassent l'objet d'un examen permanent de leur application par une structure parfaitement indépendante et dotée de moyens lui permettant de remplir sa mission.

Rédaction : Valdavid
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›