Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

La Chambre des représentants a voté à une majorité écrasante un texte annulant les nouvelles règles très controversées adoptées par la commission des communications (FCC) en faveur d'une plus grande concentration des médias audiovisuels aux Etats-Unis. Trois des cinq commissaires de la FCC, dont son président Michael Powell, s'étaient prononcés le 2 juin pour de nouvelles dispositions éliminant des barrières destinées à empêcher une trop grande concentration des médias entre les mains de quelques grands groupes. Cette réforme donne notamment la possibilité à une société de contrôler jusqu'à 45% de l'audience télévisée nationale contre 35% jusqu'alors et permet aussi à un groupe de posséder des chaînes de télévision et des journaux couvrant les mêmes marchés. Cette modification des régles a été encouragée par l'industrie audiovisuelle qui cherche à optimiser ses recettes publicitaires en baisse due à la fragmentation de l'audience. Ces changements avait provoqué un tollé parmi de nombreux démocrates et républicains du Congrès. La mesure pour annuler la décision de la FCC a été adoptée à la Chambre, à majorité républicaine, par 400 voix contre 21. La réforme de la FCC "suscite une grande consternation partout dans le pays", a déclaré après le vote le représentant David Obey, un démocrate du Wisconsin et un des principaux détracteurs de ces changements des règles du contrôle des médias, qu'il a qualifiés "de grave menace à la démocratie". Le Sénat doit maintenant se prononcer sur une mesure assez similaire, avant que le texte final ne soit soumis à la présidence. Le mois dernier, la commission sénatoriale du Commerce s'était déjà prononcée pour annuler la décision de la FCC et réinstaurer la limite des 35% pour la concentration d'organes audiovisuels.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›