Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Surfant sur le succès de "L'Odyssée de l'espèce", France 3 s'apprête à récidiver avec "Homo sapiens", réalisé comme le précédent documentaire par Jacques Malaterre, qui tente en 90 minutes de raconter les 200.000 dernières années de la préhistoire de l'humanité. "Avec +Homo sapiens+, nous avons la même ambition" qu'avec "L'Odyssée de l'espèce", souligne Patricia Boutinard Rouelle, directrice de l'unité documentaire de France 3. "Notre objectif, c'est que ce film imprègne suffisamment l'imaginaire des téléspectateurs et du public pour devenir la représentation de l'Homo sapiens pour le grand public", ajoute-t-elle. "+L'Odyssée+, c'était l'histoire d'un primate qui se met debout et découvre l'outil et le feu. +Homo sapiens+ va beaucoup plus loin. C'est l'histoire de l'homme qui va conquérir le monde, domestiquer la nature et, en plus, découvrir des mondes invisibles", explique-t-elle. Le téléspectateur va donc suivre les aventures de ses ancêtres communs, comme l'Homo erectus (homme debout), ou l'homme de Neandertal, ce dernier ayant mystérieusement disparu après avoir cohabité quelques milliers d'années avec l'Homo sapiens (homme savant). Au passage, sont évoquées les grandes découvertes fondatrices de l'humanité sous forme de saynètes interprétées, à grand renfort d'onomatopées et de gesticulations, par 150 comédiens lourdement grimés. Spiritualité et chamanisme, vêtements, chasse en groupe, art rupestre, sépulture, propulseur, jusqu'à la sédentarisation, source de l'agriculture et l'élevage. Grâce à un budget de 4 millions d'euros pour cette coproduction internationale, dont 1,7 million d'euros versés par France Télévisions, Jacques Malaterre a pu notamment incorporer à ce "docu-fiction" un "morceau de bravoure", une longue scène de chasse aux mammouths. Les comédiens y affrontent des pachydermes en 3D, qu'Yves Coppens, conseiller scientifique de Jacques Malaterre, trouve un peu "brinquebalants", mais en définitive presque plus authentiques que les éléphants déguisés de "La guerre du feu" de Jean-Jacques Annaud.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier de Douai
Exploitation d'un service de restauration rapide, de points presse, d'une boutique et de distributeurs automatiques de denrées alimentaires au Centre Hospitalier de Douai.
» Voir l'avis de concession de service public