Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Le groupe européen de radio et télévision RTL, filiale de l'allemand Bertelsmann, n'a pas souhaité commenter vendredi des informations de presse selon lesquelles il envisage de racheter le britannique ITV pour plus de cinq milliards de livres (7,4 milliards d'euros). Selon le Financial Times, RTL Group, qui possède déjà la chaîne de télévision Five au Royaume-Uni, s'est associé à des fonds d'investissement pour étudier une OPA sur ITV, que convoite déjà le câblo-opérateur américain NTL. RTL prendrait une participation minoritaire dans ITV, sans que Bertelsmann, qui détient 90% de son capital, n'ait à participer au financement de l'opération, précise le journal. Un porte-parole de RTL au Luxembourg, interrogé par l'AFP, a refusé de commenter ces informations. "Nous sommes très contents du développement de Five. La direction a fait un travail fantastique", a-t-il déclaré, ajoutant que le lancement de deux nouvelles chaînes en octobre, Five Life et Five US, témoignent de l'engagement du groupe au Royaume-Uni. L'action ITV a grimpé au plus haut depuis plus de six mois vendredi matin à la Bourse de Londres, à 117,25 pence, ce qui valorise le groupe à 4,56 milliards de livres, le marché espérant une bataille entre RTL et NTL, qui a fait part de son intérêt pour le groupe britannique mais n'a pas encore lancé d'offre d'achat formelle. Gerhard Zeiler, directeur général de RTL, avait cependant indiqué lundi que son groupe "n'était pas en discussions avec ITV en ce moment", lors d'une conférence sur le secteur à Londres. ITV revendique 43% du marché de la publicité au Royaume-Uni grâce à ses nombreuses déclinaisons régionales. Ses revenus publicitaires sont toutefois en baisse alors que l'audience de sa principale chaîne, ITV1, décline. Le groupe s'est refusé également à tout commentaire. Il avait repoussé en mars deux offres d'achat émanant des fonds d'investissement Apax Partners, Blackstone et Goldman Sachs Capital Partners, qui le valorisaient jusqu'à 5,3 milliards de livres. Il a fait également l'objet de rumeurs de rachat par l'américain Time Warner. Five détient moins de 9% du marché de la publicité à la télévision britannique mais les autorités de la concurrence s'opposeraient probablement à une fusion des deux chaînes, selon les analystes. RTL Group détient plus de 30 chaînes de télévision et plus de 30 radios en Europe, avec un tiers de son activité en Allemagne et un tiers en France. Julien Roch, analyste de la banque Merrill Lynch, a estimé à 45% les chances de voir aboutir les négociations entre ITV et NTL, en tablant sur une OPA lancée aux côtés de fonds d'investissement, dans une note publiée vendredi. Il est cependant difficile, selon lui, de "trouver une logique à une fusion", les programmes que diffusent ITV n'étant pas de nature à profiter au modèle de télévision payante de NTL selon lui. ITV, concurrent historique de la BBC, pâtit d'une image vieillie et tente actuellement de se moderniser dans le numérique et sur internet.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›