Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Le collectif des employeurs du service public de l'audiovisuel (AESPA) et les syndicats du secteur se sont rencontrés pour discuter des salaires et de la revalorisation du point d'indice, première rencontre sur le sujet depuis dix ans, a-t-on appris de source syndicale. Les partenaires sociaux ont convenu de se réunir une nouvelle fois sur cette question en 2007, "d'ici le printemps", a précisé à l'AFP le secrétaire général adjoint du SNJ-CGT, Jean-François Téaldi. La direction, interrogée par l'AFP, n'a pas souhaité communiquer. C'est la première fois depuis dix ans que les patrons de l'audiovisuel public (France 2, France 3, RFO, Radio France, RFI et l'INA) et les syndicats se retrouvaient pour discuter du point d'indice, dont le blocage a "entraîné une baisse du pouvoir d'achat", selon M. Téaldi. "Avant 1997, la revalorisation du point d'indice entraînait une hausse automatique des salaires pour tous. Mais depuis le blocage, il n'y a que des hausses individuelles", a-t-il commenté. "Nous espérons pouvoir négocier une revalorisation lors de la prochaine réunion", a-t-il ajouté. Le SNRT-CGT (techniciens) et le SNJ-CGT (journalistes) avaient déposé des préavis de grève dans l'ensemble des entreprises concernées, et "150 salariés ont envahi le hall de la Maison de la Radio" à Paris, où avaient lieu les négociations, a-t-il affirmé. Lors de la réunion, la direction a également "admis le principe de réintégrer les discussions salariales à la convention collective, ce que les deux ministères de tutelle (la Culture et Bercy, NDLR) ont accepté", s'est félicité le responsable syndical. "C'est un point positif quand on sait que le gouvernement cherchait à vider la convention collective de son aspect salarial", a-t-il commenté.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›