Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

L'ATV Jules Verne, ravitailleur européen de l'espace, a réussi vendredi son examen de passage avant son amarrage le 3 avril à la Station spatiale internationale, avec un sans-faute lors d'une manoeuvre d'évitement commandée du Centre de contrôle de Toulouse, a annoncé le Cnes. Au cours de cette "manoeuvre d'évitement de collision" (CAM - Collision Avoidance Manoeuvre), les contrôleurs au Centre national d'études spatiales ont effectué une répétition de l'opération de freinage qui fera plonger l'ATV, l'éloignant ainsi de la Station, en cas de problème lors de l'amarrage. "Il était impératif de démontrer aux +propriétaires+ de la Station spatiale internationale la capacité de Jules Verne à s'en écarter rapidement en cas de problème au moment du rendez-vous et de l'amarrage", a souligné le Cnes dans un communiqué en se félicitant que "tout se soit passé nominalement". La manoeuvre de vendredi, qui a duré environ deux heures, a entraîné provisoirement une mise de l'ATV en mode "survie", avec l'utilisation d'équipements différents de ceux qui fonctionnent pour le vol normal. Nicolas Chamussey, directeur du projet ATV chez Astrium, qui a réalisé l'ATV pour l'Agence spatiale européenne (Esa), s'est déclaré pour sa part "très satisfait". Actuellement, l'ATV est à la poursuite de l'ISS, à une quarantaine de kilomètres plus bas, dans l'attente de pouvoir la rejoindre début avril pour s'amarrer au module russe Zvezda. L'ATV (Automated Transfer Vehicle), d'un poids de plus de 20 tonnes, est destiné à ravitailler l'ISS en eau, ergols, vivres et matériel scientifique, et à rehausser son orbite. Cylindre de 10,3 m de long et 4,5 m de diamètre, il est capable d'emporter neuf tonnes de cargaison, soit trois fois plus que les actuels ravitailleurs russes Progress.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›