Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Sept cents millions d'armes légères circulent dans le monde, résultat d'un commerce opâque, étranger à toute considération morale: les journalistes Paul Moreira et David André ont mené l'enquête pour Arte dans un documentaire à charge, "Des armes à abattre" diffusé ce soir à 21h00. Pendant un an, Paul Moreira et David André ont suivi les enquêteurs d'Amnesty International qui utilisent des moyens dignes de ceux des services secrets pour suivre la trace des armes et remonter les pistes. Pour étayer sa démonstration, le journaliste s'est rendu au Congo où se déroule depuis 15 ans une guerre oubliée qui a déjà fait 4 millions de morts. Et pourtant, tous les pays se sont engagés à respecter un embargo total sur les armes pour faire cesser les massacres, et seule l'armée régulière a le droit de s'équiper... Les réseaux de ventes d'armes sont étanches et complexes. Nombre de trafiquants viennent du bloc de l'Est où ils ont pu puiser dans les stocks d'armes après la chute du mur. Comme l'Ukrainien Leonid Minin ou le Russe Victor Bout. Aujourd'hui, 153 pays (sur 192) se sont déclarés en faveur d'un projet de traité. Le concept de ce traité est en discussion à l'ONU. Les Etats-Unis ont refusé l'essentiel des dispositions. Le chemin est encore long puisque les négociations sur le texte du traité ne commenceront qu'en 2010. Après la diffusion du film, Arte a prévu d'organiser un débat pour lequel la chaîne a notamment sollicité le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
49,54 €
91,80 €
54,90 €
51,99 €
44,99 €
34,39 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public