Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le tribunal de commerce de Nanterre rendra mardi sa décision sur l'avenir de la radio économique BFM, placée en redressement judiciaire, et pour laquelle seule Nextradio (RMC Info) a présenté un dossier de reprise complet. Les deux repreneurs en lice, Nextradio, la maison-mère de RMC Info, et Denys Didelon, ancien responsable de BFM soutenu par Lagardère média, étaient invités à présenter leurs projets mardi devant le tribunal. A l'audience, les avocats de Denys Didelon ont indiqué qu'il n'était pas parvenu à mobiliser les financements nécessaires, faute de temps, a-t-on précisé de même source. Interrogé par l'AFP, Denys Didelon a toutefois assuré, sans autre commentaire, qu'il "n'avait pas retiré son offre". L'offre de reprise de Nextradio, conduite par Alain Weill, le patron de RMC Info, prévoit le maintien de 43 salariés sur les 110 actuellement employés par l'entreprise. Dans un premier temps, Alain Weill, PDG de RMC Info, avait envisagé de récupérer au profit de RMC Info 6 des 17 fréquences exploitées par BFM. Il y avait renoncé ensuite. Cette phase judiciaire se déroule alors que le personnel de la radio a d'observer une grève de 24 heures entamée jeudi matin pour manifester son inquiétude devant des projets qu'ils qualifient "d'extrêmement minimalistes". BFM a été placée en redressement judiciaire le 31 juillet dernier. La radio emploie environ 110 personnes dont 70 journalistes. Le repreneur de BFM devrait bénéficier d'un contrat de location-gérance de deux ans maximum à l'issue duquel le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) renouvellera ou non son autorisation. L'offre de Nextradio, qui entend recentrer BFM sur son format économique originel, a reçu le soutien de l'actuel président de de la radio, Jean-Luc Mano, et de la Financière Pinault. La mise en redressement judiciaire de cette radio avait été décidée après que début juin, trois actionnaires totalisant plus de 40% du capital (Dassault Multimédia 11,21%, le fonds d'investissement Apax Partners 15,20% et la Compagnie financière de Rothschild 18,78%) aient refusé une nouvelle augmentation de capital, annonçant leur volonté de se désengager.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
85,00 €
79,00 €
67,90 €
100,99 €
99,00 €
77,49 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public