Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Par Amine ALLAM, le

Vivendi va contester le projet européen de Mediaset

A peine les actionnaires du groupe italien Mediaset ont validé son projet européen, que le groupe Vivendi a annoncé son intention de le contester en justice, estimant qu'il viole le droit des actionnaires minoritaires.

Le groupe italien, dont la famille Berlusconi est le principal actionnaire, va fusionner ses activités italiennes et espagnoles au sein d'une holding de droit néerlandais, Media For Europe (MFE). Son objectif: fédérer ensuite autour de MFE d'autres grands acteurs européens de la télévision, afin de pouvoir rivaliser avec les géants du web, de Netflix à YouTube. Cette holding permettra aussi aux Berlusconi de renforcer leur contrôle sur le groupe, avec des votes triplés d'abord, puis jusqu'à multipliés par dix après un certain délai.

Pour être validée, la fusion devait être approuvée par les deux tiers du capital présent lors de l'AG extraordinaire réunie à Cologno Monzese. Elle l'a été par 78,18% - sachant que Fininvest, la holding des Berlusconi, détient à elle seule 45,89% des droits de vote.

Vivendi, deuxième actionnaire, a voté contre ce projet. Il avait été autorisé samedi par la justice à voter, après avoir été exclu par Mediaset lors d'une précédente AG, mais, fort de seulement 9,99% des droits de vote, il n'a pu faire pencher la balance.

Le conseil d'administration de Mediaset a refusé mercredi de laisser voter Simon Fiduciaria, la société fiduciaire à qui Vivendi -- également actionnaire de Telecom Italia-- a dû transférer quelque 20% des droits de vote pour respecter la loi sur la pluralité des médias. Le CA a argué que les actions avaient été acquises en violation de cette loi.

L'AG "est illégale" en raison du refus de laisser Simon Fiduciaria voter, a déclaré la directrice juridique de Vivendi, Caroline Le Masne de Chermont.

Elle a assuré que le projet européen de Mediaset n'avait "pas d'objectif industriel clair", et qu'il aurait pour conséquence d'"annihiler les droits des actionnaires minoritaires" tout en permettant à "Fininvest de contrôler toutes les décisions prises au sein de l'entreprise".

"Vivendi utilisera tous les recours juridiques possibles dans tous les pays et toutes les juridictions concernées pour contester la légalité du projet", a averti le groupe de Vincent Bolloré.

Les actionnaires de Mediaset Espana doivent s'exprimer à 10H00 GMT, mais l'issue du vote, positif, ne fait pas de doute.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public