Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Par Amine ALLAM, le

Remise en liberté du patron de la chaîne tunisienne El Hiwar Ettounsi

Le pôle judiciaire financier tunisien a annoncé, la remise en liberté après dix jours de détention préventive de l'animateur populaire et patron de la chaîne de télévision privée El Hiwar Ettounsi, Sami Fehri, soupçonné notamment de blanchiment d'argent, rapportent des médias locaux.

Le porte-parole du pôle judiciaire, Sofiène Sliti, a indiqué que les "soupçons de crimes de blanchiment d'argent et de contrats irréguliers au sein de la société Cactus Prod", un groupe privé de production audiovisuelle, étaient maintenus.

Sami Fehri avait été arrêté le 5 novembre à la suite de la décision du procureur général de le placer en détention préventive.

L'administrateur juridique de ce groupe ainsi que son mandataire avaient également été mis en détention préventive. Ils ont tous deux été également relâchés.

Avant leur détention, le patron d"'El Hiwar Ettounsi" et ces deux responsables avaient été auditionnés par la brigade des crimes économiques et financiers du pôle judiciaire, à la suite d'une plainte déposée début 2019 au nom du ministère des Finances.

Le 29 octobre, le pôle judiciaire avait imposé une interdiction de voyager à Sami Fehri et son épouse.

La société Cactus Prod a été fondée en 2002 par Sami Fehri et son associé Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ancien président déchu Zine El Abidine Ben Ali.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public