Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Par Carlos PIRES, le

L'absence de beIn fait mal aux finances de pays arabes !

Les revenus de la télévision payante traditionnelle dans 13 pays arabophones ont chuté de 15% entre 2016 et 2019, totalisant l'année dernière 1,05 milliard de dollars.

Des chiffres surprenants ? Pas si l’on connait le contexte actuel dans la région, à savoir l’interdiction de l’opérateur beIN être présent dans la plupart des pays arabophones, ce qui affecte négativement l’ensemble du secteur. Digital TV Research, qui a dévoilé ces chiffres, est d’avis que même lorsque l’interdiction sera levée, une interdiction non-officielle restera : « Comme beIN souffre, il réduit ses dépenses sur les événements de haut niveau, le rendant ainsi moins attrayant pour les abonnés potentiels. », indique le cabinet d’analyses.

Mais les problèmes de la TV payante traditionnelle ne se limitent pas au seul monde arabe. Les plateformes OTT constituent également une concurrence considérable pour le secteur traditionnel de la télévision payante dans les deux plus grands marchés de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord : Israël et Turquie. Le premier devrait perdre 24% de ses abonnés à la télévision payante traditionnelle entre 2015 et 2025 ; quant à la Turquie, même si sa base d’abonnés restera stable (passant de 7,17 à 7,87 millions), les revenus chuteront de 16% en dix ans.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public