Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

France Info rejoint NRJ au rang de première radio de France, en termes d'audience cumulée, devant RTL, France Inter et Europe 1, selon l'enquête 75.000+ de Médiamétrie (avril-juin 2003). Avec 11,6% d'audience cumulée, France Info gagne un point par rapport à la vague précédente (janvier-mars 2003). NRJ est également à 11,6%, mais recule fortement (-1,7 point) par rapport à ses 13,3% de la vague précédente. RTL, avec 11,4% d'audience cumulée, recule également par rapport à janvier-mars (-1,2 point), tout comme France Inter avec ses 11,1% d'audience cumulée (-0,7 point). Europe 1, avec 9,6% d'audience cumulée, passe sous la barre des 10% et recule de 0,4 point par rapport à la vague précédente. En part d'audience, RTL conserve la première place avec 11,5% (stable). La station de la rue Bayard devance France Inter (9,8%, -0,7 point), Europe 1 (7,8%, -0,2 point), NRJ (7,1%, -0,4 point) et Nostalgie (5,8%, -0,3 point). La part d'audience tient compte de la durée d'écoute alors que l'audience cumulée mesure le pourcentage de personnes qui ont écouté une radio donnée au moins une fois dans la journée. Du côté des radios musicales, en audience cumulée, Nostalgie affiche 8% (-0,1 point), suivie de Skyrock à 7,2% (+0,2 point), Europe 2 à 6,7% (-0,6), Fun Radio à 6,5% (-0,6), Chérie FM à 6,1% (+0,3), RFM à 4,5% (-0,4), RTL 2 à 4,3% (-0,4), Rire et chansons à 3,5% (-0,5) et MFM à 1,6% (stable). France Bleu, le réseau de radios locales de Radio France, à 6,6% d'audience cumulée, perd 0,1 point par rapport à la vague précédente, tout comme RMC Info, à 3,2%. France Musiques recule de 0,3 point à 1,8%, France Culture de 0,2 point à 1,2%, tandis que Radio Classique gagne 0,1 point à 1,2% d'audience cumulée. Les programmes locaux des radios indépendantes (86 stations) totalisent une audience cumulée de 11,6% (+0,5 point par rapport à janvier-mars). Ces résultats prennent en compte pour la quatrième fois les auditeurs de 13 ans et plus, contre 15 ans et plus auparavant, et ne peuvent donc être comparés à ceux de la période équivalente de 2002. La prise en compte des adolescents a provoqué une remontée mécanique des radios musicales au détriment des généralistes. Parmi les événements susceptibles d'avoir eu un impact sur l'écoute de la radio d'avril à juin - une période traditionnellement assez défavorable au média radio, avec de nombreux congés - Médiamétrie relève la crise irakienne, qui a marqué le début de la période, mais aussi les multiples mouvements de grèves pour les retraites, qui ont touché à plusieurs reprises les antennes de Radio France.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›