Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

L'ancien PDG de Canal+, Pierre Lescure, a été entendu mardi par les enquêteurs de la Brigade financière dans le cadre d'une enquête judiciaire sur des primes de départ consenties par l'ancienne direction de la chaîne cryptée, a-t-on appris de sources judiciaire et policière. Cette audition s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à Paris en novembre 2003 à la suite du dépôt d'une plainte de l'actuelle direction de Canal+ qui juge anormalement élevées ces primes de départ ou "golden parachutes" négociées par une quinzaine d'anciens responsables de la chaîne. Les faits remontent à 2000, l'année de la fusion de Canal+ avec le groupe Vivendi, en juin. Un mois plus tôt, une quinzaine de hauts dirigeants de la chaîne cryptée négocient des primes de départ sous forme d'avenant à leur contrat en cas de départ de la chaîne cryptée. Pierre Lescure, PDG à l'époque, s'en était tenu à son contrat initial mais les enquêteurs ont souhaité l'entendre en tant qu'ancien PDG de la chaîne, à une époque où les avenants ont été signés. Ainsi, l'ex-directeur des ressources humaines avait négocié une prime de 3,8 millions d'euros, nette de toutes charges sociales. Après le départ de Pierre Lescure, la nouvelle direction, jugeant les indemnités trop élevées (quelque 60 millions d'euros au total), a progressivement renégocié avec succès ces primes de départ. Restent quatre cas litigieux qui ont motivé le dépôt de la plainte. L'actuelle direction de Canal+ soupçonne en effet que les avenants aux contrats ont été antidatés et auraient en fait été négociés en septembre 2000, après la fusion Canal+/Vivendi. Pierre Lescure a été débarqué en avril 2002 par le PDG de VU Jean-Marie Messier de la présidence du Groupe Canal+ pour être remplacé par Xavier Couture, alors directeur de l'antenne de TF1. Dans une interview au journal Le Parisien en décembre, Pierre Lescure avait déclaré: "Contrairement à d'autres, je n'ai jamais négocié de contrat spécifique, même au moment de la fusion de Canal+ et Vivendi en 2000".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
74,00 €
69,90 €
52,90 €
79,99 €
64,00 €
37,50 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public