Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Un important religieux réformateur, l'hodjatolislam Mehdi Karoubi, a décidé de lancer sa propre chaîne de télévision satellitaire pour lutter contre le monopole sur l'information des conservateurs, qui contrôlent totalement la radio et télévision d'Etat. La chaîne Saba, dont le siège se trouve à Dubaï, commence sa diffusion ce soir, et certains de ses programmes seront produits en Iran même. Selon la constitution iranienne, les chaînes de radio et de télévision doivent être contrôlées par l'Etat. "Karoubi veut casser le monopole de l'Etat sur l'information", a déclaré à l'AFP le directeur de la chaîne Saba, Behrouz Afkhami. Ancien président du parlement, M. Karoubi est arrivé troisième lors de l'élection présidentielle de juin. Il avait protesté contre la manipulation de l'élection par les ultraconservateurs permettant à Mahmoud Ahmadinejad d'aller au second tour et de remporter ainsi l'élection. Le budget initial de la chaîne est de 330.000 dollars. Dans un premier temps, la chaîne va diffuser trois à quatre heures d'émissions, comprenant des programmes politiques et de la musique. "L'objectif est de fournir des informations objectives à propos de l'Iran aux Iraniens vivant en Iran et ailleurs dans le monde", a ajouté M. Afkhami, un cinéaste connu, élu député en 2000 sur la liste des réformateurs. Les chaînes de télévision par satellite sont interdites en Iran, mais selon les chiffres officieux, il y a plusieurs millions de foyers qui possèdent des antennes paraboliques. Il existe actuellement une vingtaine de chaînes satellitaires en persan, émettant depuis l'étranger, qui diffusent soit des programmes de divertissement et de la musique soit des programmes politiques hostiles à la République islamique. Mardi, le ministère de la Culture a interdit aux sociétés iraniennes de faire de la publicité sur les chaînes satellitaires. "Nous utiliserons uniquement de la publicité étrangère", a rétorqué M. Afkhami. Plusieurs journalistes réformateurs connus, dont certains ont été contraints de quitter le pays, doivent collaborer à cette chaîne.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public