Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Pour aider les parents à protéger leurs enfants des images télévisées qui peuvent les perturber, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vient de lancer un mini-site internet fournissant conseils et explications. "La protection du jeune public est l'une des missions essentielles du CSA", a souligné Dominique Baudis, président du Conseil. Accessible via la page d'accueil du site internet du CSA (www.csa.fr), ce mini-site a été ouvert à la mi-septembre, en même temps qu'était lancée sur les chaînes une nouvelle campagne du Conseil destinée à "inciter les parents à protéger les mineurs de certaines images difficiles à la télévision", a expliqué Agnès Vincent-Deray, membre du CSA. Cette campagne prévient qu'"à la télévision, nos enfants ne voient pas la même chose que nous" et rappelle aux parents les signaux accolés aux programmes sensibles, déconseillés aux enfants ou adolescents de moins de 10 ans, 12 ans, 16 ans ou 18 ans, notamment les programmes violents ou pornographiques. La campagne sera diffusée jusqu'au 15 octobre sur les chaînes hertziennes, y compris celles de la TNT (télévision numérique terrestre). Le mini-site explique notamment quel est l'impact des images sur les enfants et pourquoi la télévision n'est pas un spectacle anodin. "Au-delà de la perception immédiate, la violence télévisée exerce également un impact à long terme sur le psychisme des jeunes (...) Plus l'enfant est jeune et moins il met de la distance entre lui et l'écran", prévient le Docteur Claude Allard, pédopsychiatre, cité sur le mini-site. Ainsi le bébé, "un peu comme une éponge, absorbe et s'imprègne de tout ce qui l'entoure", précise-t-il. Elisabeth Baton-Hervé, chercheur en éducation aux médias, souligne sur le mini-site que "le vécu télévisuel d'un enfant est aussi important que son vécu scolaire". C'est pourquoi "il faut éveiller son esprit de discernement et favoriser une distance critique" par rapport aux programmes télévisés, "l'aider à choisir ce qu'il regarde et favoriser le dialogue en l'amenant à verbaliser ses émotions", indique-t-elle. Le CSA note que, "d'une manière générale, la télévision n'est pas adaptée aux enfants de moins de 4 ans". Il ajoute que, "selon les professionnels, seuls les programmes pour les enfants peuvent être regardés par les moins de 8 ans". La violence à la télévision, qu'elle soit "physique, verbale, psychologique ou sexuelle", précise le CSA, a un impact sur les enfants, dont les réactions "varient selon l'âge", allant du stress à la colère, l'agressivité, la honte, l'anxiété, les difficultés d'endormissement, etc. Le CSA note cependant que "la télévision est une chance d'ouverture sur le monde", qu'elle "peut être une opportunité culturelle et créer du lien social". Le mini-site fournit également des informations sur le rôle et les actions du Conseil en matière de protection du jeune public. Interactif, ce mini-site permet aussi aux téléspectateurs d'alerter le CSA sur des programmes.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›