Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Une animatrice d'une station de radio privée camerounaise a été agressée dans la nuit de lundi à mardi à son domicile de Douala (ouest), la capitale économique du pays, par des inconnus qui l'ont sérieusement blessée, a-t-on appris auprès de la radio Sweet FM. "Trois hommes cagoulés sont entrés chez elle vers 2h00 du matin en lui disant qu'ils allaient +l'aider à ne plus parler+. Ils l'ont emmenée à deux cents mètres de son domicile où ils ont tenté de l'étrangler", a raconté à l'AFP le rédacteur en chef de Sweet FM, Alexandre Lembé. Animatrice de l'émission de libre-antenne "A vous la parole", captée sur la moitié du territoire camerounais, Agnès Taile a été hospitalisée et bénéficie d'un arrêt maladie de deux mois, a poursuivi M. Lembé. Selon le rédacteur en chef de Sweet FM, l'animatrice recevait depuis deux semaines des menaces téléphoniques quotidiennes lui demandant de "cesser de parler à la radio". "Elle gênait visiblement certaines personnalités, sans que l'on sache lesquelles", a-t-il précisé. M. Lembé a précisé qu'il recevait lui aussi des menaces depuis qu'il animait l'émission en remplacement de Mme Taile. Dans un communiqué publié jeudi, l'ONG Reporters sans frontières (RSF) a appelé les autorités camerounaises à "prendre cette affaire au sérieux". "Cette attaque, lâche et inquiétante, ne doit pas rester impunie (...) on ne doit pas pouvoir s'en prendre physiquement à ceux qui donnent la parole à la population", a estimé RSF. Dans le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par l'ONG, le Cameroun est classé au 112e rang sur 168 pays.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›