Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

La direction de M6 a confirmé la fermeture de son bureau de Grenoble à la fin décembre après que ce projet eut obtenu l'avis favorable du comité d'entreprise (CE). La rédaction de Grenoble sera la troisième de la chaîne à fermer cette année après Nantes et Rennes à la fin juin. La "fermeture administrative" aura lieu le 31 décembre et les huit salariés "resteront des salariés de M6 au moins jusqu'au mois de mars", compte tenu du processus social d'accompagnement, a déclaré à l'AFP le directeur de l'information de M6, Jérôme Bureau. La rédaction de Grenoble a indiqué qu'elle diffuserait son dernier journal d'information locale dès vendredi et resterait en place jusqu'au 11 décembre afin de travailler pour l'antenne nationale de M6. Le projet de fermer cette rédaction locale a obtenu "4 voix pour, une voix contre et une abstention" lors du vote du CE, a précisé Alain Vigier, délégué syndical SNJ-CGT de M6. Aux sept journalistes et à l'employée de Grenoble, M6 a proposé sept postes de reclassement en interne, dont trois postes de journalistes à Paris, Lille et Toulouse. "Une personne a souhaité quitter le groupe", selon M. Bureau. Interrogé sur l'avenir des huit autres bureaux locaux de M6, le directeur de l'information a indiqué que ceux de Nancy, Montpellier et Nice "fonctionneront normalement jusqu'à la fin juin". "Pour le moment, nous ne sommes pas engagés dans un processus de fermeture" mais la question est posée alors que la chaîne veut se concentrer sur ses cinq grands bureaux locaux (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et Toulouse), a-t-il ajouté. Actuellement, M6 compte neuf bureaux locaux, à Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille, Nice, Lyon, Nancy, Lille et Grenoble. Six sont gérés directement par la chaîne. Trois (Montpellier, Nice et Nancy) sont sous-traités à des journaux régionaux, comme l'étaient ceux de Nantes et Rennes. La fermeture de bureaux locaux, "avant d'être due à un problème budgétaire et économique, est d'abord liée à une question de stratégie", a souligné M. Bureau. M6 s'était lancée dans "une politique de développement de rédactions locales avec l'objectif qu'elles puissent devenir des petites télévisions locales", a-t-il rappelé. Mais, "au fil des années, la législation nous a empêchés de développer cette stratégie", a-t-il ajouté, citant notamment l'interdiction de diffuser des publicités locales. La chaîne n'ayant "plus d'intérêt stratégique, ni en matière éditoriale ni en matière de développement" à conserver tous ses bureaux locaux, M6 "a décidé de se recentrer" sur ses cinq grands bureaux, en renforçant leurs équipes qui pourront "produire davantage pour l'antenne nationale", a-t-il expliqué.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›