Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Les Américains n'ont pas le coeur à rire et les humoristes non plus depuis les attentats du 11 septembre, obligeant les télévisions américaines à un délicat repositionnement. "Pas de chronique humoristique aujourd'hui. Je n'ai pas envie de l'écrire et vous n'avez pas envie de la lire", écrivait l'humoriste Dave Barry, deux jours après les attentats du 11 septembre, dans sa chronique du quotidien Miami Herald. Ebranlée par la vision apocalyptique des décombres du World Trade Center, diffusée "en live" à la télévision, l'industrie du spectacle s'interroge. Les comédies et notamment les satires politiques, bannies la semaine dernière des programmes de télévision monopolisés par l'information en continu, tentent difficilement leur retour à l'antenne. Une émission satirique du soir, "the Daily Show with John Stewart" a été annulée jusqu'à la semaine prochaine. "Nous ne savons plus ce qu'il convient de passer à la télévision, de même que nous ignorons les conséquences plus profondes de ces attentats aux Etats-Unis. Dans ce nouveau contexte, le rôle de la télévision reste à définir", écrit le chroniqueur de la revue spécialisée, Entertainment Weekly, Ken Tucker. L'émission référence à la télévision américaine, le "Late show" qui tourne habituellement en dérision l'actualité, a fait un retour "en sourdine", cette semaine sur le chaîne CBS. Le présentateur vedette de cette émission réalisée à New York, David Letterman, a ouvert l'émission par un sombre monologue de cinq minutes, rendant hommage à sa ville adoptive, la voix déformée par l'émotion. "Si vous ne le croyiez pas avant, vous pouvez entièrement le croire aujourd'hui: New York est la ville la plus formidable du monde", a déclaré le présentateur faisant, comme à l'accoutumée, son entrée sur une musique tapageuse. M. Letterman a ensuite accueilli le principal présentateur des informations de CBS, Dan Rather, qui a fondu en larmes deux fois de suite, en décrivant ce qu'il avait vu sur le site du désastre. Sur un ton d'une même gravité, l'émission rivale de NBC recommençait ses diffusions le lendemain, rendant hommage aux pompiers et aux policiers, disparus dans les ruines du World Trade Center, et qualifiés par Jay Leno de "personnes les plus formidables de notre génération". L'animateur de l'émission satirique "Politically Incorrect" (politiquement incorrect), sur ABC, a pour sa part déclaré que les attentats avaient modifié la nature de son programme. "Cela va être un peu plus sérieux. Je pense que c'est normal. Est-ce que cela vous paraît normal?", a demandé Bill Maher, sous les applaudissements du public. Tout au long de l'émission, une chaise a été laissée vide, pour rendre hommage à une des animatrices, Barbara Olson, décédée dans l'avion qui s'est écrasé sur le Pentagone. Toutefois, les directeurs de télévision qui ont perdu des millions de dollars commencent à apercevoir le bout du tunnel. Pour la première fois depuis le 11 septembre, une émission de divertissement a reçu mardi l'audience la plus forte aux heures de grande écoute, selon un institut médiatique, le Nielsen Media Research.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public