Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Un Américain de 26 ans a plaidé coupable à Los Angeles d'avoir piraté des "centaines de milliers d'ordinateurs" aux Etats-Unis pour voler des informations confidentielles et risque jusqu'à 60 ans de prison ferme, a annoncé le parquet. John Schiefer, consultant en sécurité informatique, a reconnu devant un juge avoir "pris illégalement le contrôle de centaines de milliers d'ordinateurs aux Etats-Unis, qu'il dirigeait ensuite à distance via des serveurs", à l'insu de leurs usagers, a précisé le bureau du procureur fédéral dans un communiqué. "Une fois ces ordinateurs maîtrisés, M. Schiefer utilisait des programmes automatiques ("botnets") pour chercher des failles de sécurité dans d'autres ordinateurs, intercepter des communications électroniques et voler des données personnelles" afin d'en tirer des profits financiers, selon la même source. M. Schiefer a plaidé coupable d'interception illégale de communications électroniques, ainsi que de fraudes bancaire et aux virements électroniques. Le parquet a affirmé que l'accusé, qui en reconnaissant formellement ses torts opte pour une procédure simplifiée et ouvre la voie à une condamnation directe, "est la première personne aux Etats-Unis à plaider coupable d'interception de données en utilisant des +botnets+". John Schiefer, connu dans la communauté des "hackers" sous le surnom d'"acidstorm", doit être condamné le 20 août. Outre six décennies derrière les barreaux, il est passible de 1,75 million de dollars d'amende.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
69,72 €
23,87 €
35,64 €
69,90 €
89,33 €
813,90 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public