Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Georges Fillioud, père des radios libres, est mort

Grande personnalité du Parti Socialiste Français, homme de communication, il a été un fidèle compagnon de route de François Mitterrand de la fin des années 1960 jusqu'à l'élection de 1981. Il est le père des radios libres

Georges Fillioud est né le 7 juillet 1929 à Lyon, il est mort le 15 septembre 2011.

L'ancien journaliste (à Europe 1 de 1956 à 1966) devient ministre de la Communication du 21 mai 1981 au 22 mars 1983 dans les deux premiers gouvernements Mauroy, puis secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé des techniques de communication du 22 mars 1983 au 12 mars 1986, dans le troisième gouvernement Mauroy et dans le gouvernement de Laurent Fabius.

Nommé ministre de la Communication après l'élection de François Mitterrand en 1981, Georges Fillioud entame alors un combat pour la libéralisation de l'audiovisuel. A l'Assemblée nationale, il plaide pour "la séparation de la télévision et de l'Etat". Il obtient gain de cause et le monopole d'Etat vole en éclat ; c'est la porte ouverte à la création de nombreuses radios libres et de chaînes de télévision privées.

Georges Fillioud est nommé en 1990 président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) ; atteint par la limité d'âge, il quitte ses fonctions en 1994. De 1993 à 1996, il est membre du conseil d'administration de l'AFP en qualité de représentant du service national de la radiodiffusion-télévision française.

De 1999 à 2002, il est président de l'assemblée générale d'Arte. Cette homme épris de liberté et de communication nous a quitté aujourd'hui.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›