Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Par Frédéric SCHMITT, le

TF1 / Canal+, le drama de la rentrée

Le spectacle que jouent TF1 et Canal+ sera, à ne pas en douter, le drama de la rentrée 2022 et il est dangereux pour TF1.

Son contrat de distribution échu avec TF1, Canal+ a, logiquement, mis un terme à la diffusion des chaînes et services du groupe TF1. Rien d'anormal quand deux partenaires ne trouvent pas un accord et que l'un d'entre eux n'a plus la permission d'utiliser les services de l'autre. Même si ces deux partenaires servent des millions de personnes.

Interrogé par Le Parisien, Didier Casas, secrétaire général du groupe TF1 a appelé Canal a revenir à la table des négociations. Il a toutefois déclaré que le groupe TF1 se réserve « toute possibilité d'action [en justice, NDLR]. Cette coupure crée un préjudice important à notre public et nos partenaires ». Avec cette déclaration pleine de diplomatie pour tenter de relancer les discussions, M. Casas accuse le groupe Canal+ de preneur d'otages récidiviste agissant illégalement. C'est cadeau.

Selon Didier Casas, « Les plus pénalisés sont les deux millions de foyers des zones isolées, souvent en montagne, qui ne peuvent recevoir la télévision que par satellite. Ce comportement de Canal + n'est pas respectueux du public. Les Français n'ont pas à faire les frais de notre différend commercial. Cette décision est par ailleurs parfaitement illégale pour ces foyers en zones isolées. Elle est contraire à la loi sur l'audiovisuel de 1986 qui prévoit une obligation de couverture de 100 % de la population métropolitain. ». Ce responsable de TF1 a oublié, ou ignoré, l'existence de Fransat, le service de TNT par satellite qui couvre 100 % de la population métropolitaine et dont le groupe TF1 est d'ailleurs partenaire. Même « oubli » lors du journal de 13H de TF1 pendant lequel le sujet est abordé. A ce point, on pourrait croire à un choix délibéré de ne pas évoquer Fransat.

TF1 n'est pas à l'aise dans cette affaire. Ses chaînes et services ne sont plus indispensables et peuvent facilement être oubliées du public si la situation devait durer. De plus, céder serait créer un précédent qui devra être accordé aux autres distributeurs (Free, Orange, SFR...) qui sont de moins en moins d'accord pour payer pour des chaînes diffusées gratuitement sur la TNT. Quant à Canal+, ses offres n'ont pas besoin des chaînes de TF1.

TF1 ne pèse plus aussi lourd dans la balance, d'où ses espoirs de fusion avec le groupe M6, qui lui redonnerait un peu plus de poids pour vendre ses produits. Mais cette fusion est loin d'être concrétisée et les négociations actuelles pourraient desservir TF1 et M6 face à une Autorité de la Concurrence qui ne manquera pas une miette du spectacle qui vient de débuter.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›