Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

"Les dix derniers du championnat n'auront pas un sou de plus qu'avant" malgré les 600 millions d'euros par saison payés par Canal+ pour les droits TV de la Ligue 1 de football, déclare Guy Roux, l'entraîneur de l'AJ Auxerre, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche (JDD) au lendemain de Noël. Ramenant les 600 millions d'euros par saison - sur la période 2005-2008 - du contrat signé avec Canal+ à 423,22 millions pour la L1, tous décomptes faits, Guy Roux assure: "Je peux vous annoncer que les dix derniers du championnat n'auront pas un sou de plus qu'avant. Le premier, en revanche, aura beaucoup plus." L'entraîneur bourguignon, loin de pratiquer la langue de bois, affirme d'autre part qu'il y aurait beaucoup à dire, sur l'arbitrage notamment, concernant la grande époque de l'Olympique de Marseille. "C'est accablant! Un jour on va à Marseille: Angloma tombe alors qu'il n'y a pas un Auxerrois à dix mètres. Penalty! Martini l'arrête. Dix minutes après, ça recommence: Martini l'arrête. Je me lève et je crie: + Encore un! Encore un! +", raconte-t-il. "Je ne serai jamais sélectionneur. Ou alors à la de Gaulle, à 74 ans, en cas de crise grave, avec besoin d'un sage pour la calmer", indique-t-il encore. A propos de son recrutement, Guy Roux émet enfin cette opinion: "Les présidents brésiliens ne sont pas des demeurés: ils connaissent les prix. En revanche, je peux avoir le meilleur joueur du Zimbabwe."
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier de Douai
Exploitation d'un service de restauration rapide, de points presse, d'une boutique et de distributeurs automatiques de denrées alimentaires au Centre Hospitalier de Douai.
» Voir l'avis de concession de service public