Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Ce dimanche à 18h45 sur TF1, Anne-Sophie Lapix et Harry Roselmack présenteront un nouveau numéro de Sept à Huit. Au programme de ce nouveau numéro :
La piste du sous-marin
L'hypothèse « la plus sérieuse » concernant le naufrage du Bugaled Breizh est celle d'un sous-marin qui se serait pris dans les câbles du chalutier. Les récentes déclarations du juge d'instruction Richard Foltzer chargé de l'enquête sur le bateau breton qui avait sombré le 15 janvier 2004 au large du cap Lizard causant la mort de ses 5 membres d'équipage, ont fait l'effet d'une bombe. Car, depuis plus de quatre ans, la police et la justice refusaient de donner crédit à cette thèse du sous-marin, étayée pourtant par des indices sérieux comme le montre l'enquête de Sept à Huit. Un reportage de Bénédicte Delfaut et Marc Sainsauve.

La guerre des radars
Ils sont graffités, attaqués à la masse ou au fer à souder et même parfois défoncés à la voiture bélier. Les radars qui bordent les routes françaises sont l'objet de dégradations constantes. Mais il y a plus grave. Depuis un an, à chaque début de mois, un mystérieux groupe terroriste, la FNAR (Fraction Nationaliste Armée Révolutionnaire), fait sauter des radars en région parisienne avec des explosifs du même type que ceux utilisés dans les attentats de Londres et de Madrid. Des charges de forte puissance qui ont failli faire des blessés à deux reprises parmi les automobilistes qui circulaient au moment de l'attentat. La FNAR a revendiqué ces actions et réclamé une rançon de quatre millions d'euros. Dans ses communiqués, des références politiques diverses, allant de l'extrême droite à l'extrême gauche, mais à ce jour, aucune piste sérieuse avoue la police anti-terroriste chargée de l'enquête. Un reportage de Christophe Dubois, Grégoire Ausina et Cyril Thepenier.

Logan : La révolte des ouvriers romains
C'est l'un des conflits sociaux les plus longs de l'histoire de la Roumanie. Il a duré 19 jours : une grève chez Dacia, filiale de Renault et fabriquant de la Logan, voiture à petit prix et succès planétaire pour le constructeur français. Depuis l'explosion des ventes, les ouvriers roumains estiment qu'ils ont aussi droit à leur part du gâteau et revendiquent 50% d'augmentation. En moyenne, ils gagnent 285 euros par mois, l'un des salaires les plus élevés dans leur pays mais cinq fois inférieur à celui d'un ouvrier français. Reportage de Frank Moulin et Lionel Langlade dans la région de Pitesti, au nord ouest de Bucarest avec les ouvriers de Dacia qui ne veulent pas rester les petites mains de la mondialisation.

Bob Sinclar, le roi de Miami
A 20.000 euros la soirée, Bob Sinclar est l'un des DJ les mieux payés au monde. 40 ans, une allure de surfeur et toujours la même énergie qu'à ses débuts dans les années 80 : cet artiste français écume aujourd'hui les meilleurs clubs de la planète Dance, de New York à Tokyo en passant par Moscou, Berlin ou Sydney. Il y joue désormais ses propres titres, comme « Love Generation », devenu un hit mondial. Le mois dernier, Bob Sinclar, alias « Chris The French Kiss », de son vrai nom Christophe Le Friant était la star de la Winter Conférence, le rassemblement des plus grands DJ qui se tient chaque année à Miami. Strass et jet-set, des soirées fastueuses à 10 000 dollars la table mais aussi des soirées très « business » où s'échangent et se découvrent de nouveaux titres qui seront les tubes de l'été. Emmanuel Reitz et de Seddik Chettab ont suivi Bob Sinclar dans les nuits de Miami.

Alcoolique au féminin
Geneviève a 50 ans dont 25 ans d'alcoolisme. Face à Thierry Demaizière, cette ancienne hôtesse de l'air raconte ses années de galère, de dépendance et d'humiliation. Ces fioles de vodka ingurgitées dès les premières heures du jour, ces minibars d'hôtel systématiquement dévalisés...Geneviève révèle aussi ses petites techniques pour donner le change à ses collègues de travail. Elle décrit la douleur de ses proches qui eux connaissaient l'étendue de son problème mais restaient incapables de l'aider. Elle parle des dizaines de cures de désintoxication qu'elle a entreprises sans succès, et du terrible tabou de l'alcoolisme au féminin. Enfin, elle explique sa renaissance il y a cinq ans, et les petits bonheurs retrouvés, comme de commencer la journée en buvant une tasse de café, et rien d'autre. Un témoignage courageux et bouleversant.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public