Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Les journaux télévisés ont accordé une place marginale aux personnalités féminines ces dix dernières années, même si leur exposition a augmenté en 2007 avec la campagne de Ségolène Royal qui détient le record du nombre de passages, selon une étude de l'Ina . "Lorsque les rédactions donnent la parole à une personnalité pour rapporter, commenter, expliquer un évènement, dans près de 9 cas sur 10 en 1998 et 8 cas sur 10 en 2007, il s'agit d'un homme", selon ce baromètre thématique des journaux télévisés réalisé par l'Ina'Stat. En 1998, la part des interventions des femmes dans les JT n'était que de 11,5%, soit 1.831 passages contre 14.006 pour les hommes. "Oscillant entre 13 et 14% les années suivantes, elle retombe à 11,2% en 2003 puis repart à la hausse pour culminer à 19,5% en 2007, année de la présidentielle qui a mis une femme politique sur le devant de la scène", explique l'Ina'Stat. Sur l'ensemble de cette période, "aucune chaîne n'est plus ouverte à la présence des femmes": 14,3% sur France 2 et M6, 14,2% sur TF1, 13,7% sur France 3, 13,5% sur Arte et 13,2% sur Canal+, précise cette étude. En revanche les rédactions ont été "beaucoup plus ouvertes à la parole des femmes journalistes", en dehors des présentatrices, avec un taux de passage de 30 à 37% sur cette période. C'est France 3 qui leur a accordé le plus de place avec 39,8% et un pic à 48% en 2005. Les femmes politiques sont, après les journalistes, les mieux placées. En 2007, sur les 93 femmes médiatisées, l'Ina'Stat a comptabilisé 36 femmes politiques qui totalisent 71% des interventions. "Cette importance des femmes politiques se confirme sur les six premiers mois de 2008 où elles sont encore en position dominante, avec 50% des interventions", précise l'étude. Ségolène Royal, candidate socialiste à la présidentielle de 2007, détient le record du nombre de passages chez les femmes politiques, avec 202 passages en 2006 et 375 en 2007. Michèle Alliot-Marie arrive en deuxième position loin derrière, avec 89 passages en 2006. Les comédiennes, chanteuses ou réalisatrices ont encore une chance d'être dans les JT mais dans des proportions plus faibles (4,5% des interventions en 2007, mais 11% sur le premier trimestre 2008). Viennent ensuite les avocates et magistrates (12 femmes présentes 75 fois dans l'année 2007), les femmes impliquées dans des faits divers (10), les responsables d'un service public (5), les représentantes d'associations et les sportives (4), les syndicalistes (2 dont la présidente du Medef pour 39 interventions et une responsable de la CGT pour 10).
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›