Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

En Algérie, la baisse de 50% des tarifs de l'Internet, décidée unilatéralement le 20 avril 2008 par Boudjemaa Haïchour, alors ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (PTIC), «a été catastrophique pour les ISP» (providers), a déclaré le PDG de l'Eepad qui a sollicité l'intervention du régulateur. La réduction de 50% consentie au profit des utilisateurs de l'Internet continue de produire ses mauvais effets. Après la dégradation constatée dans la qualité de la connexion ADSL, les fournisseurs d'accès à Internet subissent de plein fouet les effets de cette décision. Depuis le 20 avril dernier, ils attendent une baisse équivalente des tarifs des liens que le ministère des PTIC tarde à répercuter. Nouar Harzellah, PDG de l'Eepad, qui était l'invité hier du forum El Moudjahid, a qualifié de «suicidaire» la décision de baisser les tarifs de l'Internet et a appelé l'ARPT à «régler ce problème». Les pertes sont énormes pour les ISP dont certains ont déjà mis la clé sous le paillasson et d'autres vont suivre si l'Etat n'assume pas la contrepartie de cette baisse imposée. Selon Harzellah, le manque à gagner a stoppé les plans de développement de certains providers. Même l'opérateur public Djaweb n'a pas échappé à cette saignée. Djaweb dont les activités ont été rattachées à Algérie Télécom, a été dissous en raison d'un résultat négatif.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU d'Angers
Concession de service pour la gestion du service de télédistribution et téléphonie patient (offre multimédia patient).
» Voir l'avis de concession de service public