Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

"Le mystère des jumeaux", une histoire d'amour in utero

Après "L'Odysée de la vie" en 2006, Nils Tavernier a sondé l'énigme de la gémellité dans un ambitieux documentaire mêlant de fascinantes images in utero et des témoignages poignants sur ce phénomène qui est avant tout une histoire d'amour hors du commun. "Le mystère des jumeaux" inaugure la nouvelle case documentaire de France 3, ce soir à 20h35, "Hors série" présentée par Marie Drucker et Béatrice Schönberg. Ce nouveau programme hebdomadaire de première partie de soirée illustre la volonté de la chaîne publique de faire la part belle au documentaire, dans lequel elle a investi plus de 16 millions d'euros en 2008. Nils Tavernier propose un voyage dans la gémellité abordé pour la première fois sous l'aspect à la fois scientifique, sociologique et psychologique, avec une approche grand public. "Fil rouge": Sarah et Olivier, qui attendent des jumeaux. La caméra suit la grossesse de Sarah jusqu'à son accouchement, faisant partager les angoisses, les joies et les doutes du couple. L'histoire est entrecoupée d'images de synthèse en quatre dimensions, c'est-à-dire en temps réel via des sondes reconstituant instantanément le mouvement de l'échographie. Elles ont été réalisées grâce à un nouveau logiciel qui permet de "faire entrer la lumière dans la peau des foetus et de reproduire cette peau translucide", explique le conseiller scientifique du film Jean-Marc Levaillant, gynécologue accoucheur. La reconstitution de la fine membrane qui sépare les jumeaux a demandé à elle seule trois à quatre mois de travail. "L'émotion qui passe dans l'image de synthèse, c'est celle que l'on ressent en tant qu'échographe", commente le Dr Levaillant. On assiste ainsi à de délicieuses scènes de cette vie sociale intra-utérine, comme ce fameux "baiser" des jumeaux. La caméra explore également les cellules et l'ADN, dessinés comme des bijoux, pour expliquer le phénomène des vrais jumeaux - les "monozygotes", soit 0,4% des naissances - qui reste un mystère pour la science. Toujours est-il que ces jumeaux gardent à jamais dans leur mémoire le souvenir de leur vie sociale dans le ventre de leur mère qui les lie par un "cordon invisible". D'où cette relation absolue que le film décrypte au travers de témoignages variés et touchants, comme Bertrand qui parle de son frère décédé ("C'était l'amour de ma vie, il n'y a qu'avec lui que je pouvais ne pas parler"), ces adolescentes qui vont aux toilettes ensemble ou ces paysans de 70 ans qui dorment toujours dans le même lit.... "Les jumeaux sont génétiquement identiques, encore plus qu'un clone, mais ne sont jamais la copie conforme de l'autre", explique le professeur Axel Kahn, directeur scientifique. Mais "d'un point de vue scientifique, ils ont une telle exclusivité du rapport que c'est un obstacle au développement des relations avec autrui. Il faut leur donner des repères, comme dans un labyrinthe. Sans que ce soit intrusif", analyse-t-il. Et paradoxalement, les jumeaux élevés ensemble sont plus différents que ceux qu'on a séparés car ils ont dû trouver moyen d'affirmer leur identité.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›