Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Par Frédéric SCHMITT, le

Effets spéciaux : la fausse drogue dans le cinéma

Les drogues sont depuis longtemps un incontournable dans le cinéma. Les substances illégales ne sont évidemment pas les bienvenus sur les plateaux de tournage, et c'est donc aux accessoiristes de trouver des moyens pour contourner l'interdit.

Jeff Butcher, un des accessoiristes les plus respectés d’Hollywood, a participé à de nombreux films impliquant les drogues telles que Requiem for a Dream et The Wrestler. Il révèle aujourd’hui les secrets des vraies substances utilisées dans les scènes.

Le canabis

À l’époque, que ce soit à la télévision ou au cinéma, certains accessoiristes utilisaient des subterfuges perspicaces pour rendre la fausse marijuana réaliste. Ils utilisaient par exemple du basilic, de l'origan ou toute herbe qui ressemblait à du cannabis et qui était fumable.

Dans l’industrie du film, une société appelée International Oddities fournit une fausse marijuana qui rend l’effet extrêmement réaliste. Ce mélange, privilégié par Jeff, a été utilisé pour les joints fumés par James Franco et Seth Rogen dans le film Pineapple Express. L’herbe de substitution donne un effet naturel mais non répulsif pour éviter de gêner les acteurs dans leurs scènes.

En France, le cannabis n’est évidemment pas toléré sur les plateaux de tournage, quoique son utilisation commence à être de plus en plus toléré dans d’autres industries. Ainsi, et comme l’explique le site nordicoil.fr, les médecins sont autorisés depuis mars 2017 à prescrire des médicaments contenant du cannabis, sous forme d'extraits ou de fleurs, faisant office de narcotiques. Mais l'autorisation des doses de THC, allant de 100 à 22 000 mg, a fait polémique car le HC est critiqué pour ses effets addictifs et ses propriétés nocives.

Les cigarettes

Bien que cela ne soit pas illégal, fumer de vraies cigarettes sur le plateau n’est plus toléré, même si Jeff révèle qu’il a utilisé de vraies cigarettes jusqu’aux années 1990. En effet, « à l’époque, on appelait une entreprise et il suffisait de dire, je fais un film et j'ai besoin de cigarettes, et ils vous envoient un carton ! ». Il se rappelle même d’une petite anecdote lors du tournage du film Mystery Train, « je me souviens avoir acheté une cartouche géante de cigarettes Silk Cut et nous les avons tous fumés. »

De nos jours, la plupart des acteurs fument des substituts de cigarettes à base de plantes qui ne créent pas de dépendance. Dans Mad Men, ils fumaient des cigarettes Ecstasy - c’est une marque à base de plantes qui n’a rien à voir avec la drogue à base de MDMA.

Certains acteurs ont su développer des solutions sur mesure. Par exemple, dans le film Non Stop, Liam Neeson fumait des rouleaux de thé à la camomille.

Cocaïne

Dans le passé, les acteurs ont dû se contenter de sniffer du lait en poudre et du bicarbonate de soude, ce qui n’est pas très intelligent ! Dans les films modernes en revanche, une poudre de vitamine B appelée inositol - souvent utilisée dans la cocaïne en tant qu’agent de coupe – reste la plus plébiscitée par les accessoiristes !

Mais apparemment, selon Jeff, rare sont les acteurs qui l’apprécient ! En effet, la substance donne un léger regain d'énergie qui a fait d’ailleurs paniquer l’acteur Mickey Rourke pendant le tournage du film The Wrestler. Jeff se rappelle très bien de la scène : « Mickey était paniqué. Après la prise de la substance, il dit à l’équipe : « J’ai des problèmes d’anxiété et vous me le dites maintenant ? » Il était vraiment en colère. Mais il allait mieux quelques minutes plus tard. »

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
49,25 €
38,92 €
91,90 €
51,99 €
44,99 €
34,39 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public