Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

David Bowie se fait l'apôtre de la non-violence, de l'art de vivre et des plaisirs simples dans un long entretien accordé à Frédéric Beigbeder pour "L'Hypershow", la nouvelle émission en clair de Canal+, qui sera diffusée ce soir 18 septembre (18H30) "La bombe atomique, acte entièrement destructif, a été inventée pour remplacer Dieu. Depuis, nous sommes plongés dans le chaos. Nous avons perdu le sens de la vie", estime la star qui se produira à guichets fermés les 23 et 24 septembre au Zénith de Paris. "Nos idées sur Dieu ont été bouleversées du tout au tout. Plus je vieillis, plus je pense que nous ne progressons plus et que nous répétons les mêmes erreurs", ajoute David Bowie, 55 ans. Le "Thin White Duke" estime "qu'il faut recanaliser les énergies pour vivre au jour le jour (...), condition pour atteindre une qualité de vie considérablement améliorée". Sur le plan personnel, David Bowie confie qu'il ne prend plus de drogues et qu'il ne boit pas d'alcool. "Juste un peu de café", ajoute-t-il. Dans le décor "seventies" de "L'hypershow", accompagné par quatre de ses musiciens, David Bowie, -veste en lamé gris, pantalon noir et cravate assortie-, offre aux téléspectateurs de Canal+ deux titres "live" tirés de "Heathen", son dernier album, le 24e de sa carrière. 70 privilégiés, en partie désignés par le fan-club français, ont assisté le 11 septembre à l'enregistrement de l'émission. Interrogé sur ses métamorphoses, David Bowie répond "qu'il ne voudrait pas coller à une seule étiquette musicale, préférant être plusieurs personnages". Le chanteur annonce "qu'avant de mourir, il voudrait faire quelque chose d'important dans le théâtre musical". Parmi les moments forts de l'entretien, la rencontre entre David Bowie et l'écrivaine française Ann Scott, figure de l'underground, qui vient de publier "Poussières d'anges" (édition Librio), succession de portraits de personnalités décédées du monde de la nuit et de la musique. Ann Scott lui a remis le dernier disque de Delphine Palatsi, alias "Sex Toy", l'une des plus fameuses disc-jockeys françaises, décédée en février dernier, évoquée dans son livre et qui admirait David Bowie. "Nos attentes face à l'immortalité sont ébranlées quand quelqu'un disparaît...", confie alors le chanteur, très ému.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
349,99 €
413,77 €
599,00 €
569,00 €
360,70 €
8,99 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public