Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Par Carlos PIRES, le

Après o3b et OneWeb, Greg Wyler veut créer une constellation de 100 000 satellites

Alors que beaucoup se plaignent déjà du nombre de satellites Starlink actuellement en orbite et qu'Elon Musk a l'ambition d'atteindre le chiffre de 42 000, que dire des prétentions de la société E-Space ?

Fondée par Greg Wyler, qui a créé à la fois O3b Networks et OneWeb, E-Space a annoncé avoir clôturé « le plus grand cycle de financement de l'histoire des technologies spatiales » avec un investissement de 50 millions de dollars mené par Prime Movers Lab.

Une somme qui est censée permettre la mise en place d'un nouveau réseau basé sur 100 000 satellites (oui, vous avez bien lu : cent mille !) pour « aider les entreprises et les gouvernements à accéder à la puissance de l'espace pour résoudre les problèmes sur Terre ».

Vous pensez tout de suite au problème de la pollution au-dessus de nos têtes ? La société se veut rassurante : « Dans un monde où les satellites deviennent des pollueurs spatiaux, les nouveaux systèmes E-Space ont le double objectif de durabilité, car ils finiront par capturer et désorbiter activement de petits débris dans l'espace tout en remplissant leur fonction de satellites de communication. »

« Nous avons conçu E-Space pour démocratiser l'espace, pour permettre la collecte de données continues sur notre planète avec des informations en temps réel sur les capteurs et les appareils à travers le monde pour lutter contre le changement climatique et pour moderniser nos réseaux électriques. Surtout, nous concevons nos systèmes, non seulement pour empêcher la génération de débris spatiaux, mais pour éventuellement réduire activement les débris spatiaux afin que les générations à venir puissent accéder à la puissance de l'espace. », argumente Greg Wyler.

L'investissement finance entièrement le lancement « Beta 1 » d'E-Space de ses premiers satellites de test, prévu en mars 2022, ainsi que son deuxième lancement « Beta 2 » plus tard cette année. La production en série est prévue pour 2023. La société est composée de deux entités indépendantes basées en France (E-Space SAS) et aux États-Unis (E-Space, Inc.).

Il y a peu de chance pour que ce projet soit mené à terme par Greg Wyler. C'est un entrepreneur qui lève des fonds et lance des projets spatiaux, puis les revend. Rappelons que OneWeb a été sauvé de justesse par le gouvernement britannique quand l'entreprise était en faillite, Greg Wyler n'ayant pas réussi a continuer à lever des fonds pour financer son développement (à ce jour, OneWeb n'est toujours pas commercialisé !). Quant à o3b, d'abord prévu pour être un service grand public, c'est devenu un service réservé aux professionnels pour des usages très spécifiques. De là à dire que la constellation E-space ne verra jamais le jour, c'est aller vite en besogne, mais il faudra beaucoup plus que 50 millions de dollars et de longues années avant que ce projet puisse entrer en fonctionnement.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU d'Angers
Concession de service pour la gestion du service de télédistribution et téléphonie patient (offre multimédia patient).
» Voir l'avis de concession de service public