Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Par Frédéric SCHMITT, le

IPTV illégal : les radars automatiques testés en Italie

Des milliers d'Italiens qui auraient accédé à des flux illégaux via à un service IPTV pirate surveillé par les autorités, un message d'avertissement affirmait qu'ils avaient été repérés et les les amendes sont arrivées par courrier postal.

Si la police Italienne ne veut plus laisser les opérateurs pirates IPTV en paix, sa nouvelle stratégie est de faire peur aux utilisateurs. Après avoir fait fermer des services IPTV illégaux, ils ont averti les utilisateurs qu'ils sont les prochains à être poursuivis.

Des courriers envoyés à des Italiens ont prouvé que la police ne bluffait pas. Une copie d'un courrier obtenu par la presse Italienne montre que l'expéditeur est le Nucleo Speciale Tutela Privacy e Frodi Tecnologiche, une unité de la Guardia di Finanza spécialisée dans la criminalité liée à l'informatique. Il fait référence à une opération policière anti-IPTV de mai 2022 qui visait environ 500 services IPTV pirates, y compris des sites web et des groupes Telegram. La police a également indiqué que 310 services IPTV distribuant des flux illégaux avaient été mis hors ligne et qu'un système de traçage permettait d'identifier les utilisateurs des flux pirates.

Les autorités italiennes ont pu suivre les utilisateurs des services IPTV illégaux en « redirigeant des connexions nationales de tous les fournisseurs d'accès Internet » vers un serveur contrôlé par la police configuré pour enregistrer leur activité. Gian Luca Berruti, chef des enquêtes à la Guardia di Finanza, qualifie l'opération de « décisive » dans la lutte contre la cybercriminalité même s'il s'agit ici d'une surveillance de masse des Italiens connectés à Internet. Actuellement déployé auprès de l'Agence nationale italienne de la cybersécurité, Berruti fait référence à des « techniques d'enquête innovantes » soutenues par de « nouveaux outils technologiques ». Les détails techniques ne sont pas rendus publics, mais il est affirmé que les utilisateurs de l'IPTV ont été suivis par « le traçage de toutes les connexions aux sites pirates combinés, en temps réel » et « le croisement des informations avec celles obtenus des mécanismes de paiement utilisé». L'opération policière de mai portait le nom de code Operazione: Dottor Pezzotto.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›