Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Par Amine ALLAM, le

La justice française s'attaque a l'IPTV pirate

Le 17 mars, un tribunal de Paris a ordonné le blocage de services IPTV pirates.

Face à ces systèmes condamnés par les diffuseurs, la LFP se félicite de la décision.

C'est un véritable soulagement pour la Ligue de football professionnel (LFP). L'instance organisatrice de la Ligue 1 et de la Ligue 2 s'est réjouie, ce mercredi, de la décision rendue le 17 mars dernier par le Président du Tribunal Judiciaire de Paris ordonnant le blocage par les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) français de l'accès à des services IPTV pirates.

Selon RMC, La LFP avait lancé la chasse contre ces systèmes (des boîtiers ou des applications installées sur le box internet permettant de regarder les chaînes du monde entier) qui permettent la diffusion des images de matchs au détriment des diffuseurs officiels des compétitions, plombant ainsi les recettes audiovisuelles juteuses des clubs.

« Sur le fondement de l'article L. 333-10 du Code du sport, la juridiction a également ordonné le blocage de sites de streaming diffusant sans autorisation les championnats de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT », souligne le communiqué. Cette décision permettra à l'ARCOM de solliciter rapidement le blocage des sites miroirs et des sites non encore identifiés au stade de la saisine et de la décision rendue.

« Face aux enjeux économiques pour le sport professionnel et amateur français, les pouvoirs publics et l'autorité judiciaire ont saisi combien il était urgent d'offrir une protection efficace des compétitions de football professionnel contre les atteintes graves et répétées dont elles font l'objet, poursuit le texte. Cette décision est une étape essentielle dans la lutte contre le piratage ayant permis l'adoption de la loi audiovisuelle d'octobre 2021 et vient concrétiser l'engagement de la Ligue de Football Professionnel. »

En 2020, l'Hadopi (la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) avait estimé les pertes liées à l'utilisation des systèmes IPTV à un milliard d'euros pour les groupes audiovisuels. Le nombre d'utilisateurs en France était alors estimé à 3,4 millions.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU d'Angers
Concession de service pour la gestion du service de télédistribution et téléphonie patient (offre multimédia patient).
» Voir l'avis de concession de service public