Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La commissaire européenne à la Société de l'information Viviane Reding a estimé jeudi, lors d'un déplacement à Paris, que le financement du projet français de supprimer la publicité à la télévision notamment par une taxe sur internet était "à contre-logique". Rappelant qu'il s'agissait d'un projet national, donc hors de son champ de compétences, elle a toutefois affirmé qu'elle s'en "mêlait si les mesures étaient contraires au développement qu'on a donné". Précisément, "on ne peut pas travailler à résoudre le problème du haut débit en France et en même temps ajouter encore une taxe supplémentaire", a-t-elle déclaré lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes économiques et financiers. "Cela va à contre-logique", a-t-elle jugé, ajoutant n'avoir "rien à redire", en revanche, sur l'instauration d'une taxe sur les recettes publicitaires des télévisions privées, pour financer une telle mesure. Mme Reding a rappelé que la pénétration de l'internet haut débit en France était de 23%, juste au-dessus de la moyenne européenne, alors qu'en Suède, par exemple, elle est de 31%. Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé en janvier son projet de suppression de la publicité à la télévision publique, dont le financement pourrait être assuré "par une taxe sur les recettes publicitaires accrue des chaînes privées et par une taxe infinitésimale sur le chiffre d'affaires de nouveaux moyens de communication, comme l'accès à internet ou la téléphonie mobile".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
90,90 €
100,99 €
79,00 €
67,90 €
99,00 €
31,80 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public